Le Monastère (5/5), épilogue

– AINSI vous leur fournissiez des armes!
– Vous l’avez su?
– Je m’en doutais, et puis j’ai revu Feig l’an dernier, à Nuremberg.
Il ne vous aime pas.
(avec un sourire) Feig est une merde.
– Et un ingrat. Il vous doit la vie.
Flush sourit, pose sa pipe sur le cendrier.
– Vous savez, j’ai touché une bonne part de leur rançon.
Il avale une gorgée, pose le verre et entreprend de vider sa pipe.
– Mais je ne sais toujours pas ce que vous-même êtes venu faire dans le monastère.
– Je vous l’ai dit; que croyez-vous?
Publicités