Les Îles (3/7), première île (2/3), le livre

LE LIVRE avait été posé à plat sur la deuxième étagère. Le livre était posé sur le deuxième rayon de la bibliothèque, à plat, légèrement de travers, le dos vers l’extérieur, avec à sa droite plusieurs livres debout ou penchés et à sa gauche une statuette de schiste noir. Il y avait d’autres statuettes sur la bibliothèque et plus de livres dans la pièce. Ils étaient entassés en plusieurs endroits, surtout à côté de la table basse occupant le coin gauche au fond de l’estrade, sur cette table une assez grosse lampe à huile en bronze, sur le coin supérieur gauche, à quelques centimètres du mur, là superficiellement brûlé. Sur le milieu de la partie droite de la poutre située en avant du rebord de l’estrade est sculpté un monstre assis de face, au membre érigé, que tiennent deux femmes. Leurs seins sont lourds. Le bois est lisse et brillant, presque noir. Devant la porte un escalier descend dans l’eau verte avec à sa droite un poteau planté dans la vase où accrocher les amarres. Le bois des constructions provient des forêts de l’intérieur de l’île dont toutes les essences ont en commun l’imputrescibilité et la résistance au séjour dans l’eau. Ces forêts bien qu’exploitées sont inhabitées.

Les deux maisons occupaient le fond d’un bassin de forme trapèze et allongée. Celle de droite était légèrement plus petite et d’un bois moins foncé. Aucun quai ne passait devant ces deux maisons de sorte que pour passer d’un côté du bassin à l’autre, il fallait soit les contourner soit faire le tour du bassin, ce qui, compte tenu de l’augment rectangulaire qui l’affectait sur sa base, était beaucoup plus long. Les deux maisons avaient chacune une galerie couverte sur le devant, chacune reliée avec un quai. Les deux galeries ne communiquaient pas entre elles. L’espace vide entre les deux maisons était rempli de plantes sauvages, des joncs.

Les forêts de l’intérieur de l’île, d’où provient le bois de toutes ses constrctions, sont inhabitées. Les essences sont multiples et donnent un bois plus ou moins dur, plus ou moins clair. Les plus grands arbres donnent un bois très foncé, presque noir, avec des reflets bleus, très dur. Les maisons les plus anciennes sont faites dans ce bois.

Publicités